Témoignages

.


Cette rubrique n'est plus mise à jour depuis 2009.
 
 
17 janvier 2009 (posté le 17/01/2009 à 21:02)
Lors de notre premier entretien Naïkan, j'ai pensé : "voilà quelqu'un de faible, voire de peu crédible". Vous paraissez un peu fragile, vous écoutez, vous hochez de la tête, vous semblez aller dans mon sens. Au second entretien, j'ai pensé : "voilà quelqu'un de dur, une vraie peau de vache". Puis, j'ai pensé enfin : "voilà quelqu'un de bien". Au final, je n'ai plus rien pensé du tout.
J'ai compris qu'au début mon petit personnage habituel croyait naïvement pouvoir vous utiliser, comme à son habitude. Il a vite déchanté, et il a alors essayé de se montrer faible, pour appeler votre compassion. Autre stratégie puérile de manipulation de ma part. Ensuite, j'ai essayé de faire "ami-ami". Tout aussi inutile. Au final, je me suis rendu compte que vous aviez été un miroir, sans jugement, juste là ... mais incassable dans votre fonction.
Je me vois comme je suis maintenant, dans le miroir de la vie. C'est une expérience très douloureuse, comme celle de devenir adulte, mais salutaire. Maintenant, je dis : "merci". On devrait vous faire payer par la sécurité sociale.


Lu sur Internet (posté le 17/01/2009 à 20:20)
(...) je me suis trouvé épuisé et suis devenu névrosé. J'ai alors rencontré le « Naikan hô » (méthode d'observation intérieure) du maître zen Hakuin. J'ai lu son livre et quelques autres et travaillé à fortifier mon énergie par la respiration et la méditation à l'aide de maître Terada qui était en même temps maître zen. Grâce à ce travail j'ai retrouvé la santé en deux mois et ai avancé dans mon art. La méthode de Hakuin consiste en travail de la respiration abdominale avec une méditation liée à la sensation de la circulation d'énergie dans le corps. Hakuin a mis au point cette méthode à partir de sa longue pratique du zen et l'étude de méthode taoïste. Hakuin a écrit son ouvrage après s'être lui-même guéri de la tuberculose, considérée à l'époque comme incurable (1).

Note.

(1) Hakuin (1685-1768). Deux de ses ouvrages, « Yasen-kan-na » et « Yabu-koji » sont réunis dans le n° 10 de la collection « zen no koten » (classiques du zen) - non traduit. Ed. Kodansha, Tokyo, 1982

Source :
http://www.tokitsu.com/presentation/articles/fr/reflexion-historique-sur-le-karate-6/letape-ultime-question-cruciale-pour-le-budo-voie-zen-hakuin.html



Lu sur Internet (posté le 17/01/2009 à 18:36)
Je viens tout juste de me procurer ce livre (sur le Naïkan). C'est effectivement très intéressant, et les résultats cliniques (même si ce n'est pas une médecine, mais le parallèle est quand même souvent fait avec la psychothérapie) sont tout simplement surprenants. L'efficacité de la méthode pourtant simple est démontrée, largement. Il faudrait qu'il y ait un séminaire en France (...) lire. En lisant ce livre, de bout en bout, je me suis rendue compte que j'avais travaillé le Naïkan sans le savoir, lorsque j'étais toute seule pendant presque 3 ans, à méditer dans mon appartement, après mon divorce. J'ai consacré tout mon temps à l'étude des arts martiaux, et à la méditation, et les questions proposées dans la méthode, je me les suis posées moi-même, sur tous les personnages influent dans ma vie, et le résultat a été aussi très surprenant. Ce livre qui ne coûte pas grand chose est vraiment très intéressant à lire. Je le conseille également.
(depuis ce témoignage en mars 2007, cette personne est devenue enseignante de Reiki).


13 janvier 2009 (posté le 13/01/2009 à 15:43)
Ce que mon épouse traverse en ce moment, vous l'aviez prévu et nous étions sceptiques. Les évènements actuels et leur caractère en apparence très négatifs sont en fait (si j'adopte votre regard aigü) une opportunité de changer notre manière de vivre. Je sens que c'est comme une maladie, avant la santé revenue ; ou un orage, avant le beau temps. C'est incroyable combien le regard, que nous portons sur une situation, la change. Elle apparaîlt alors comme un message d'espoir, un court tunnel à traverser avant la lumière. Pourquoi ne nous apprend t-on pas à voir ainsi la vie dès l'enfance ? Nous perdons du temps (...) on s'éloigne de soi. Je réalise que le Naïkan, c'est accepter la vie, pour s'accepter soi et alors la force de la vie augmente en moi. Refuser la vie telle qu'elle se présente est notre folie. Tout est là pour nous aider, mais le masque social nous empêche de voir. Il me tarde de progresser dans la méthode. Merci pour votre aide.



10 janvier 2009 (posté le 10/01/2009 à 16:52)

Je suis maître Reiki ainsi que Médecin Traditionnelle Chinoise, cela fait plusieurs années que je voulais vous contacter  (...) je n'avais pas de nom, je n'avais qu'un livre que j'ai photocopié à l'époque, provenant d'une de mes élèves (...) Cela fait 7 ans, j'ai cherché, j'ai trouvé. Je suis très honorée de vous avoir trouvé, j'ai lu votre site, je n'en croyais pas mes yeux (...) Vos écrits me permettront d'enseigner correctement le Reiki (...) Voilà, je ne veux pas vous ennuyer plus longtemps, vos écrits sont tellement élevés qu'il faudrait mettre "s'abstenir pour ceux qui ont le vertige". Mille fois merci, au plaisir de vous lire.